Et vous, que faites-vous avec les Pâquerettes de votre jardin?

IMG_3390Fabrication du Macérât de Pâquerette Bellis perennis 

A quoi  sert-il?

Le macérât huileux de Bellis perennis est essentiellement utilisé pour des soins de bien-être pour la peau du visage et du corps ainsi que sur les cheveux.

Il a des propriétés galbantes et un effet tenseur qui est particulièrement intéressant pour les soins de la poitrine et du buste ainsi qu’en huile pour le corps après une grossesse ou un amaigrissement.

Très souvent utilisé également, pour le visage comme effet tenseur, raffermissant, il va regalber un ovale du visage, lisser un contour de l’oeil et redonner à la peau la fermeté qu’elle a perdue.

Ce macérât, a également des propriétés circulatoires et décongestionnantes. Appliqué sur un coup ou un bleu, il va tonifier la circulation sanguine et accélérer la résorption de l’hématome. Idéal en association avec le macérât d’Arnica.

Mais comment faire?

Rien de plus simple! aujourd’hui je vous guide pas à pas sur la réalisation de votre macérât de Bellis.

Il y en a tellement dans mon jardin, un vrai tapis de fleurs, c’est très beau🐝.

Je commence par une cueillette des fleurs dans l’après-midi et je les laisse faner quelques jours de façon à ce qu’elles soient assez déshydratées. Il faut les aérer, les retourner sur leur support régulièrement pour favoriser le séchage. Avec ce séchage préalable, on évite les moisissures dues à un excès d’eau dans les fleurs et une altération trop rapide du macérât.

Pour réaliser une macération solaire, il existe 2 méthodes: à froid ou a chaud. Je préfère le travail à froid qui préserve toutes les qualités des huiles vierges et des plantes. La méthode à chaud doit être réalisée en température controlée et constante. En pratique, c’est assez difficile .

Alors que la méthode à froid est simple mais c’est vrai, c’est un peu plus long…

La nature ne nous apprend-elle pas la patience?

Comme pour toute recette, je prépare mes ustensiles  propres avant de commencer et je me lave les mains.

Donc je place les fleurs sèches dans le bocal (Il est important de choisir un pot adapté à la quantité de votre cueillette car l’excès d’air risque d’oxyder votre préparation) et je remplis d’huile végétale jusqu’à ce que toutes les fleurs soient recouvertes. Généralement cette macération est réalisée avec une huile de Tournesol ou d’olive Bio. Ce sont les deux huiles les plus utilisées pour les macérations car elles contiennent des acides gras insaturés (riches en omega6 et omega9)  excellents pour les besoins de la peau.

Une fois rempli et fermé, vous pouvez placer votre bocal dans un sac papier ( type sachet de fruits du marché, un peu épais, il ne doit pas laisser passer les rayons du soleil) et le placer en plein soleil. Le lendemain, pensez à vérifier le niveau de l’huile. Il est important d’en rajouter si le niveau a baissé. L’huile doit arriver juste au dessus des fleurs. S’il y a de l’humidité sur les parois du pot, il faut le laisser ouvert quelques heures pour que cette humidité résiduelle s’échappe.

Ainsi, les molécules lipophiles vont migrer de la plante vers l’huile sous l’action de la chaleur douce du soleil. Comme notre pot est protégé par le sachet, il n’y a pas de craintes d’oxydation et de dégradation par les uv. Cette migration est très lente, il faut compter 6 semaines de macération. Régulièrement, vous agiterez le pot pour mélanger la préparation.

Lorsque le temps est écoulé, il suffit de filtrer la préparation. Pour cela, placez un tissu fin ou un torchon en coton PROPRE sur un récipient en verre ( type saladier). Versez l’huile et les fleurs dans le torchon et formez un petit sac que vous pressez puis essorez avec vos mains pour recueillir le maximum de macérât.

Laissez reposer votre macérât une journée, avec un linge sur le récipient. Vérifiez qu’il n’y ait pas d’eau ou de matière mélangés, sinon il faut les retirer.

Vous pouvez alors le mettre en bouteille et étiqueter tout de suite  le produit avec son  nom et la date de la préparation. l’odeur et la couleur de votre macérât doit correspondre à la fleur de départ.

Il se conserve très bien dans un endroit sec, frais et à l’abri de la lumière.

Toutefois, si vous constatez un changement d’odeur ou de couleur, il est préférable de ne plus utiliser votre préparation.

Précautions: Attention aux réactions allergiques possibles chez les sujets sensibles aux Astéracées. Toujours réaliser un test d’application de votre préparation, dans le pli du coude, au moins 48h avant de l’utiliser. A utiliser en usage externe uniquement.

N’hésitez pas à me faire part de vos experiences et vos ressentis. Je vous souhaite de belles cueillettes🌸🍃

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s